Une nouvelle étude révèle un lien clair entre l’inflammation et le cancer

L’étude de l’Université de Kanazawa met en lumière le cancer et son lien avec l’inflammation chronique dans le corps humain.

Une nouvelle étude révèle un lien clair entre l'inflammation et le cancer

L’inflammation chronique a toujours été corrélée au cancer. Cependant, une étude de l’Université de Kanazawa a peut-être finalement réussi à déchiffrer le code de la relation, ouvrant la voie à des traitements plus efficaces du cancer.

Inflammation vs inflammation chronique  

L’inflammation dans le corps est normale, alors ne vous inquiétez plus de cela. L’inflammation elle-même est une réponse physiologique qui cicatrise le tissu lésé.

Votre corps commence le processus inflammatoire lorsque les produits chimiques sont libérés par les tissus endommagés, ce qui amène les globules blanches de votre corps à entrer et à exercer leur magie de guérison.

Cependant, l’inflammation chronique est quelque chose de complètement différent. Bien que l’on sache peu de choses sur ce qui la provoque, elle peut être déclenchée par des infections qui ne disparaissent pas, des réactions immunitaires anormales aux tissus normaux ou des problèmes tels que l’obésité. L’inflammation chronique peut endommager votre ADN et provoquer un cancer.

La connexion

Lorsqu’il existe des formes graves d’inflammation dans le corps, les chercheurs ont beaucoup de mal à y pénétrer et à étudier les cellules primaires endommagées.

Les tissus cancéreux enflammés contiennent un mélange non uniforme de cellules endommagées et protectrices, ce qui rend le processus encore plus difficile. Cependant, des chercheurs de l’Université de Kanazawa ont mis au point une méthode permettant de s’attaquer à cette tâche.

En se concentrant sur la compréhension de la gastrite ou de l’inflammation de l’estomac, les chercheurs de l’université ont été en mesure d’isoler les cellules primaires et de les étudier à l’aide d’un laser à microdissection.

Pour les non-initiés, un laser à microdissection est un procédé permettant d’isoler des cellules spécifiques d’intérêt à partir de régions microscopiques de tissus, de cellules et d’organismes.

Dans leurs recherches, l’équipe a examiné le gène miR-I35B. Fait intéressant, le gène existe à des niveaux élevés chez les souris et les patients humains souffrant d’inflammation de l’estomac et peut conduire au développement de cellules cancéreuses dans le corps, ce qui conduit certains scientifiques à croire que le gène est au moins un excellent indicateur de la croissance des cellules cancéreuses.

Plus encore, miR-I35B se comporte de manière similaire aux cellules cancéreuses , peut se propager et même potentiellement évoluer en cancer.

En approfondissant leurs recherches sur les causes de l’inflammation et sur les gènes qui façonnent ce processus, les chercheurs de l’ Université de Kanazawa espèrent créer de meilleurs outils de diagnostic pour la détection précoce du cancer .