Un nouvel oeil bionique pourrait rendre la vue à l’aveugle

Un nouvel oeil bionique pourrait rendre la vue à l'aveugle

bioniceyeAccès public image ]

Un nouveau type d’œil bionique pourrait être la solution pour donner à des millions la chance de revoir. Les scientifiques ont développé un œil qui envoie des images en mouvement directement au cerveau à l’aide d’une puce.

Les chirurgiens ont réussi à implanter un stimulateur visuel dans le cerveau d’une femme âgée de 30 ans. La puce lui a fait voir des éclats de couleur, des taches et des lignes.

Les médecins de l’UCLA ont effectué l’opération et la patiente a toujours vu les signaux exacts envoyés à son cortex visuel.

Le Dr Nader Pouratian, qui a effectué l’opération, a déclaré au Daily Mail :

« Le moment où elle a vu la couleur pour la première fois a été une expérience très émouvante. Cela nous a tous profondément touchés en tant qu’êtres humains. D’après ces résultats, ce système a le potentiel de redonner la vue aux aveugles. »

La procédure était simple. Les chirurgiens ont coupé une petite prise à l’arrière du crâne de la patiente et ont posé le stimulateur à la surface de son cerveau. Un petit récepteur implanté dans le crâne reçoit les signaux de l’ordinateur.

Les chercheurs attendent que la Food and Drug Administration approuve l’envoi d’un flux vidéo à la puce. Le système, appelé Orion I, capture les images d’une caméra sur une paire de lunettes.

Le Dr Robert Greenberg, président de Second Sight, qui a développé Orion I, a déclaré dans une interview :

« Il est rare que le développement technologique offre de telles possibilités. En contournant le nerf optique et en stimulant directement le cortex visuel, l’Orion I a le potentiel de restaurer la vision des patients aveuglés pour une raison quelconque, notamment le glaucome, le cancer, la rétinopathie diabétique, ou suite à un traumatisme. « 

Le projet Orion de Second Sight vient après un essai réussi de leur prothèse rétinienne Argus II. Will McGuire, président et chef de la direction de Second Sight, a déclaré qu’il attendait avec impatience les possibilités à venir pour la société et les patients:

« Même si nous avons encore beaucoup de travail à faire, cette étude de concept réussie nous donne une nouvelle énergie pour faire avancer nos efforts de développement d’Orion I. Nous sommes convaincus que cette technologie offrira une forme utile de vision aux près de six millions de personnes dans le monde qui sont aveugles mais pas candidats à une prothèse rétinienne Argus II.

Selon l’ Organisation mondiale de la santé, on estime à 285 millions le nombre de personnes malvoyantes dans le monde. De ce nombre, 39 millions sont complètement aveugles. Environ 90% d’entre eux sont issus de milieux à faibles revenus et 82% ont plus de 50 ans. Rendre ce type de procédure peu coûteux pourrait avoir un impact considérable sur la vie de ceux qui n’auraient autrement aucun espoir.